LOUVRE - DNP MUSEUM LAB Actualités
LOUVRE - DNP MUSEUM LAB Actualités
  • Museum Lab Panorama
  • Tokyo - Paris : Deux LDML
Présentation organisée par :
  • LOUVRE
  • DNP
Les œuvres
Quatrième présentation Louvre - DNP Museum Lab La ville de Suse et sa céramique aux premiers siècles de l'Islam
Les objets découverts à Suse témoignent à l’échelle d’une ville du processus plus large d’évolution des productions artistiques dans les premiers siècles de l’ère islamique. De la réutilisation des répertoires antiques, manifeste à travers le petit présentoir ou la cruche, au développement de productions spécifiquement islamiques qu’illustrent les bleu et blanc ou le plat à décor de lustre métallique, les objets de Suse nous permettent d’appréhender à travers une variété de techniques céramiques la vivacité d’un art en plein essor.
Cruche

VIIIe-IXe siècle
Iran, Suse
Céramique à pâte argileuse, décor moulé lissé à l'engobe
H. : 11,5cm. ; Diam. panse : 8,5cm
Paris, musée du Louvre

© Musée du Louvre/Raphaël Chipault. 2008
La cruche rappelle des modèles antiques par plusieurs éléments. Sa forme est similaire à celle de cruches métalliques antiques. Son décor et sa matière évoquent les céramiques sigillées romaines connues pour leur surface brillante et leur très fin décor moulé, deux qualités rendues possibles par l'emploi d'une argile très fine. Cette cruche peut toutefois être attribuée sans hésitation à la période de Suse postérieure à la conquête arabe car elle porte sous sa base, une signature en arabe, hélas incomplète, mais qui commence par la formule 'amal ("oeuvre de ...").
Support

VIIe-VIIIe siècle
Iran, Suse
Céramique à pâte argileuse non glaçurée, décor moulé
H. : 2,6cm ; larg. : 11,5cm
Paris, musée du Louvre

© Photo RMN - ©Jean-Gilles Berizzi
Le délicat petit support à décor moulé est un objet encore en partie mystérieux. Rien ne nous permet aujourd'hui de déterminer sa fonction. L'origine des éléments qui composent son décor est par contre bien connue. Il est un exemple de remploi par l'art islamique naissant d'éléments décoratifs antiques. Délimité par un rebord épais, il porte en son centre un anneau mouluré. Il est très finement moulé et divisé en quatre champs selon les diagonales soulignées par un ruban tressé formant un ressaut à l'endroit où s'interrompt le rebord. Chaque champ accueille un décor de rinceaux végétaux différent : pampres, grenades, glands, grappes de raisin. Le motif de rinceaux végétaux, est issu d'un répertoire antique répandu dans toute l'Asie et situe la création de cet objet aux premiers siècles de l'Islam.
Cruche aux demies-palmettes

Fin VIIIe -Xe siècle
Iran, Suse
Céramique à pâte argileuse, décor peint sur glaçure opaque
H. : 12cm ; Diam. max. : 11,7cm
Paris, musée du Louvre

© Photo RMN - ©Jean-Gilles Berizzi
Bol à décor pseudo-épigraphique

Fin VIIIe -Xe siècle
Iran, Suse
Céramique à pâte argileuse, décor peint sur glaçure opaque
H. : 8,1cm ; Diam. max. : 10,4cm
Paris, musée du Louvre

© Photo RMN - ©Jean-Gilles Berizzi
Ces deux objets illustrent la production de céramique à décor bleu et blanc aux premiers siècles de l’Islam. Autour des années 750 les potiers cherchent à imiter la blancheur des porcelaines chinoises qui abreuvent les ports d’Iran et d’Irak. Ils produisent des céramiques dont la pâte argileuse est recouverte d’une couche vitreuse opaque et blanche et inventent ainsi la technique que l’on connaît aujourd’hui en Europe sous le nom faïence. Les décors sont peints à l’oxyde de cobalt. A travers le décor se manifeste un art islamique affranchi de ses modèles antiques. Le bol porte une ligne imitant la calligraphie. L’écriture est un élément de décoration en soi dans l’art islamique. Elle est même adaptée pour former des fausses épigraphies purement décoratives. La cruche est, ornée de demi-palmettes stylisées et témoigne de la réinterprétation proprement islamique cette fois-ci d’éléments antiques.
Plateau à décor végétal

IXe siècle
Iran, Suse
Céramique à pâte argileuse, décor de lustre métallique sur glaçure opaque
H. : 4,7cm ; Diam. max. : 25,8cm
Paris, musée du Louvre

© Musée du Louvre/Raphaël Chipault. 2008
Ce plateau porte un décor de lustre métallique, une technique très importante des Arts de l’Islam. Elle consiste à poser sur une pièce à la surface blanche des oxydes métalliques qui, après cuisson au four, formeront un décor aux reflets métalliques brillants. La technique du lustre est particulièrement complexe et nécessite une grande maîtrise des températures de cuisson à l’intérieur d’un four. Elle a été employée dans les Arts de l’Islam du 9e au 19e siècle. Elle a connu de nombreuses variantes. Le plateau ici présenté illustre la technique du lustre polychrome. En jouant sur les proportions de cuivre et d’argent dans les oxydes métalliques on obtient plusieurs couleurs de lustre. Son décor rappelle très fortement celui de productions en lustre mésopotamienne, il est en de nombreux points similaire à celui de pièces trouvées à Kairouan en Tunisie.
Haut de page
L'utilisation ou la reproduction de ces images sans autorisation est strictement interdite.
©2013 Louvre - DNP Museum Lab